Aziz CHARKAOUI Préface

Préface

Aziz CHERKAOUI

Président de la Fondation CHERKAOUI

La Fondation CHERKAOUI pour l’Art et la Culture a répondu positivement à l’organisation d’une exposition exceptionnelle de l’artiste peintre Omar SAADOUNE à Tanger, autour du thème « INSOMNIA » , en partenariat avec la Gallery Kent, afin de poursuivre la commémoration du cinquantenaire du décès de Moulay Ahmed CHERKAOUI ( 1934-1967 ),  chef de file de la peinture marocaine moderne,et la présentation des travaux de SAADOUNE qui incarne cette montée en puissance de ces jeunes artistes plasticiens marocains totalement tournés vers l’art contemporain.

De par ses origines émanant d’une confrérie religieuse hautement respectée la zaouia Cherkaouia  prônant par la voie du soufisme , l’amour d’Allah. Moulay Ahmed CHERKAOUI fût baigné dès son jeune âge dans un milieu proche du mysticisme, ce qui a eu une grande influence surson parcours artistique. Sa période de formation durant l ’époque  post-coloniale lui offrait la découverte du mondeoccidental et de sa culture. Malgré toutes les difficultésd’ordre matérielles qu’il rencontra durant son séjour parisien et son profond désir d’intégration au sein des artistes célèbresqu’il côtoyait quotidiennement tels que Picasso, Bissière, Klee, Chagall, Klein et j’en passe.

Moulay Ahmed CHERKAOUI était profondément convaincu que son étoile brillera un jour pour l’éternité.

Un secret qu’il a partagé avec son grand frère Si Mohamed CHERKAOUI qui a toujours été son soutien affectif, moral, et matériel durant toute sa courte vie.

Jusqu’au jour où il lui a présenté son nom figurant dans le Dictionnaire des peintres célèbres.

Ainsi, grâce à sa personnalité, sa tenacité, son courage et sa foi , il a fini par décrocher des médailles aux biennales des années 1960 puis la consécration arriva par l’achat officiel des musées de France sur ordre d’André Malraux ( Ministre de la Culturedu Général De Gaulle ) d’une œuvre intitulée :   « LE COURONNEMENT » en 1964.                                                                                                                                                   Une fierté pour son grand frère, sa famille, ses amis artistes, et son pays le Maroc qu’il adorait tant.

L’œuvre d’une vie concrétisée en quelques années par unereconnaissance mondiale a donné un sens historique à ses recherches basées sur le trait d’union entre l’identité et la modernité.

Il fût donc le premier artiste marocain ayant fait sa place au sein des artistes de l’Ecole de Paris.   Mais la mort l’a arraché prématurément à l’âge de 34 ans, laissant derrière lui des oeuvres pour la postérité que les collectionneurs et les musées guêtent à la moindre apparition de l’une d’elles sur le marché international. Le Mathaf de Doha ( Qatar ) en est l’exemple le plus frappant en battant le record d’acquisition, puisqu’il en possède quatorze.

Omar SAADOUNE la quarantaine bien remplie appartient à cette génération d’artistes que l’art contemporain a convaincu et, au fil des années il a acquis une maitrise de son expression plastique pour  se distinguer et définir son empreinte. Ses recherches l’ont mené vers une interrogation de la place et des rapports de l’homme et sa cohabitation avec la nature et ses pairs. Très influencé par le travail de CHERKAOUI, ildécouvrit que ce monde dans lequel nous vivons, souffre de plusieurs maux dont leurs origines sont la haine, la discrimination, la soif de la domination qui met en péril l’avenir de l’humanité.

Ainsi, Omar SAADOUNE va s’accommoder de l’espace d’une toile pour nous projeter avec une violence du geste,l’explosion de son message. Le rouge domine ses toiles  qui àtravers cette couleur, il exprime la désintégration de la terre.Une planète qui brûle de ses entrailles, des peuples qui se déchirent sur les cinq continents , des guerres destructrices qui s’en suivent, et l’humanité ne compte plus ses morts.

Le thème de cette exposition « INSOMNIA » en rapport avec l’actualité , est la résultante d’une réflexion de l’artiste exprimée par des toiles aux contours explosifs et des cranes versions colorées qui cherche une seconde vie meilleure.

Le travail pictural de SAADOUNE est riche en enseignementde par sa composition et sa force gestuelle très contemporaine pour nous projeter vers un regard autocritique qui nous rend tous insomniaques.

Sa toile intitulée « SRI LANKA » fait référence aux actes terroristes qui ont déchiré ce pays récemment, et elle est dédiée en hommage aux innocents morts sur les lieux du crime.

Ainsi, ce ne sont que les artistes profondément imprégnés par les recherches de CHERKAOUI           comme Omar  SAADOUNE, pour nous offrir cette panoplie d’œuvres originales qui expriment par l’art contemporain cette même vision du monde que son maitre à penser.                                                           Le destin a voulu qu’en Avril dernier, le Musée National de l’Art Contemporain de Tunis propriétaire d’une œuvre de CHERKAOUI datant de 1965, la présente au côté de celle de SAADOUNE autour d’une exposition collective d’artistes maghrébins, pour représenter notre pays.

Donc, après cette heureuse et flatteuse coïncidence, SAADOUNE c’était promis de lui consacrer une toile intitulée : « HOMMAGE A MOULAY AHMED CHERKAOUI » , pièce maitresse de cette exposition pourmarquer sa reconnaissance  à cette sommité du monde de l’art moderne marocain  au niveau national et international, et aussi à celui qui a ouvert la voie de l’excellence de l’exploration plastique aux générations actuelles et futures de par le monde.

Tanger, le 08 Juin 2019